Dañs Treger



Ce que l'on sait aujourd'hui de la vieille Dañs Treger a été décrit par Jean-Michel GUILCHER à l'issue des enquêtes qu'il a menées dans les années 1950. Il a ainsi recueilli le témoignage de personnes nées entre 1860 et 1890.

A la fin du XIXème siècle, la Dañs Treger était encore en vigueur à l'ouest de Lannion. Elle a rapidement disparu au profit des danses citadines ou de la dañs Kernev (gavotte des montagnes).

Cortège de la dañs plean

La « Suite Treger » ou « Abadenn du Trégor » était composée de quatre danses, de noms variables selon les informateurs et les endroits :

  1. Dañs plean ou Dañs tro bras ou Dañs Treger
  2. Bal ou Contredanse
  3. Passepied
  4. Jabadao




Bal  |  Passepied   |  Jabadao |  retour

Dañs plean

Forme de la danse

Cortège de la dañs plean

Les danseurs sont disposés en un cortège en double front, comme dans la danse du Léon.
Une ligne d'hommes fait face à une ligne de femmes.

Ce cortège, selon sa taille, s'incurve en fer à cheval ou en cercle.
La progression du cortège s'effectue alors dans le sens des aiguilles d'une montre.

Les hommes sont situés à l'extérieur, les femmes à l'intérieur.
Ils se font face.

Pas

Les appuis s'effectuent sur 4 temps. Le pas présenté ici est celui des hommes. Celui des femmes est symétrique.

1
2
3
et
4
   D________
G
D
G

On notera la similitude de ces appuis avec ceux de la dañs tro plin.

Une seconde formule d'appui a existé, proche de celle de la ronde de Loudéac : les appuis des temps 1 et 2 sont permutés avec ceux des temps 3 et 4.

Le tempo est celui d'une marche au rythme d'environ 120.

Alternativement, les danseurs, hommes et femmes, effectuent des huitièmes de tour sur eux-mêmes, dans un sens puis dans l'autre :
Face à face au début de la danse, ils commencent tout d'abord par effectuer 1/8ede tour sur eux-mêmes afin de se retrouver dos à la progression du cortège. Ensuite, ils effectuent un quart de tour, en repassant par la position face à face pour se retrouver dans le sens de progression du cortège.
Ainsi, dans les positions extrèmes, homme et femme d'un couple forment un V.


Position des danseurs au temps 1

Position des danseurs aux temps 3 et 4

Position des danseurs au temps 5
au temps 1
aux temps 3 et 4
au temps 5
Les danseurs, vus de l'arrière du cortège

Dans une autre variante, ces mouvements rotatifs vont être remplacés par un recul et une avancée des danseurs qui restent face à face. Homme et femme partent face à face, reculent puis avancent toujours face à face.
La combinaison de ce mouvement avec la progression du cortège fait que le déplacement des danseurs s'effectue « en dents de scie ».

Durant ces mouvements, la progression du cortège dans le sens des aiguilles d'une montre s'effectue lentement.

Les bras des hommes et des femmes restent ballants tout au long de la danse. Au mieux, ils balancent légèrement en accompagnement du mouvement.




Dañs plean   |  Passepied   |  Jabadao   |  retour

Bal

Forme de la danse

A la fin de la dañs plean, hommes et femmes échangent leurs places et dansent en cortège dans le sens inverse. Les femmes sont situées à l'extérieur, à la droite des hommes. Ils se tiennent par la main intérieure.

Pas

Le bal va s'effectuer sur un pas de marche menu et tranquille (tempo de l'ordre de 136), un pas par temps. Il comporte deux parties, A et B.

La partie A (généralement 16 temps) est une ballade. Les danseurs avancent en marchant (départ pied gauche, aussi bien pour les femmes que pour les hommes) en balançant légèrement les bras. Le cortège progresse selon le sens inverse des aiguilles de la montre.

Durant la partie B (généralement 16 temps), les danseurs se lâchent la main et se font face. Alternativement, chacun va reculer sur 4 temps en quatre pas de marche, puis avancer. Ce mouvement sera répété une seconde fois.
Pour les hommes, la dernière avancée est remplacé par un tour complet sur soi-même, autour de l'épaule gauche.


Partie A du bal

Partie B du bal
partie A
partie B
Les danseurs, toujours vus de l'arrière du cortège de la dañs plean

Il existe quelques variantes de la partie B : l'ordre des trajets est inversé, l'homme conservant la main de sa partenaire et l'accompagnant dans le mouvement.




Dañs plean   |  Bal   |  Jabadao   |  retour

Passepied

Le Passepied est désigné dans la littérature comme étant le triomphe des danseurs alertes.

Forme de la danse

A la fin du bal, hommes et femmes échangent de nouveau leurs places et dansent en cortège dans le même sens que celui de la dañs plean. L'homme porte, avec sa main droite, la main droite de sa partenaire, à hauteur de la poitrine.

Pas

Le passepied va s'effectuer sur un tempo comparable à celui de la dañs plean (de l'ordre de 120).
Il comporte également deux parties, A et B.

Durant la partie A (généralement 16 temps), les danseurs avancent (départ pied droit, aussi bien pour les femmes que pour les hommes) soit selon un pas de marche simple, soit avec un changement de pas à la manière du Kas a-barh. Les mains restent à hauteur de la poitrine.
Sur les 4 derniers temps de cette partie, l'homme va faire tourner sa partenaire sur elle-même (pastourelle) en la tirant par la main.
Le cortège progresse selon le sens des aiguilles de la montre.

Pendant la partie B (généralement 16 temps), les danseurs se lâchent la main et se font face. Différentes formules d'appuis sont possibles. Voici la plus simple, plus fréquemment rencontrée aujourd'hui.

1
2
3
4
G + D
G
D
G

A la fin de cette partie B, l'homme et la femme vont se reprendre par la main droite pour la partie ballade (A).


Partie A du passepied

Partie B du passepied
partie A
partie B
Les danseurs, vus de l'avant du cortège de la dañs plean ou du passepied




Dañs plean   |  Bal   |  Passepied   |  retour

Jabadao

Le Jabadao est une danse-jeu qui semble avoir été introduite dans la Suite Treger vers le milieu du XIXème siècle.
Cette partie a été quelque peu oubliée lors de la relance de la Suite Treger. Ce n'est que récemment qu'elle a été réintroduite.
Ce Jabadao peut se situer en troisème ou quatrième partie de la suite.
Pour des raisons d'organisation de la danse, certains groupes préfèrent l'interpréter à la fin, après le Passepied.

Forme de la danse

Les danseurs vont se regrouper en petites rondes de 8 personnes (4 couples, la femme à la droite de son cavalier) en se tenant par les mains.
Le jabadao comporte lui aussi deux parties, A et B, qui vont se répéter.
A l'issue de chaque partie B, comme dans les jabadaos de Cornouaille, les cavalières auront changé de place.

Pas

Le pas est celui de la dañs plean des hommes, y compris pour les femmes.

Durant la partie A (généralement 16 temps), la ronde tourne dans le sens des aiguilles de la montre. Les danseurs progressent vers leur gauche en effectuant le pas de la dañs treger (appui pied droit aussi bien pour les femmes que pour les hommes).
Les bras balancent en accompagnant le mouvement.
A l'issue de cette partie A, les danseurs se lâchent les mains.

Pendant la partie B (généralement 24 temps), les hommes vont avancer sur 4 temps vers le centre de la ronde, puis reculer sur les 4 temps suivants sans se retourner. Les femmes font le pas sur place durant ces 8 temps.
Ensuite, chaque cavalier prend la cavalière de gauche par la taille pour effectuer un valser (en général sur 16 temps). Les femmes posent leurs mains sur les épaules de leur partenaire. Il sont légèrement décalés.
A la fin du valser, les hommes laissent leur cavalière sur leur droite. Les femmes auront ainsi changé de place dans la ronde.
C'est toujours le pas de la dañs treger des hommes qui est effectué durant toute cette partie B.


Partie A du jabadao

Partie B du jabadao
partie A
partie B


Dañs plean   |  Bal   |  Passepied   |  Jabadao   |  retour

retour


© Claude DEVRIES pour l'association Strobinet
illustrations de Christiane BELEY
mise à jour du 2 janvier 2002